Bombes atomiques


Le mot latin bombus, qui peut être traduit par « bruit », est arrivé en espagnol castillan comme bombe. Ce terme a plusieurs significations: dans ce cas, nous nous intéressons à son sens en tant qu’élément explosif qui a un mécanisme qui nous permet de définir quand l’explosion se produira.

Atomique, par contre, est un adjectif qui qualifie ce qui est lié aux atomes: des particules composées d’un noyau entouré d’électrons et qui ne peut pas être divisé par des procédés chimiques. Ces définitions nous permettent de comprendre à quoi renvoie le concept de bombe atomique. Il s’agit d’une pompe particulière qui libère soudainement une énorme quantité d’énergie de la fission des atomes de plutonium ou d’uranium ou de la fusion des isotopes de l’hydrogène.

L’énergie de ces bombes provient des réactions nucléaires.

Dans ces processus, dans lesquels les noyaux atomiques et les particules subatomiques sont transformés et combinés, beaucoup d’énergie peut être libérée. Une bombe atomique est une arme de destruction massive. La seule nation qui a utilisé ces bombes dans une guerre et contre la population civile a été les États-Unis en 1945, lorsqu’ils ont attaqué deux villes japonaises: Hiroshima et Nagasaki.

On estime qu’avec l’attaque de ces deux bombes atomiques, l’armée américaine a fait environ 246 000 morts à ce moment-là et dans les semaines qui ont suivi. L’opération d’une bombe atomique consiste à bombarder des neutrons contre un noyau lourd fissile ou fissile, qui peut être du plutonium 239 ou de l’uranium 235.

L’impact des neutrons sur le noyau génère une réaction en chaîne nucléaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *