Bien-être


La notion de bien-être renvoie à l’ensemble des choses nécessaires pour bien vivre. L’argent pour répondre aux besoins matériels, la santé, le temps libre et les relations saines sont quelques-uns des enjeux qui font le bien-être d’une personne. C’est un concept de subjectivité, qui peut avoir des représentations très différentes dans l’esprit de chaque individu, puisque le bien-être est intimement lié aux besoins et aux goûts des gens. Cependant, les êtres humains ne savent pas toujours ce qu’ils nous font et cela complique encore plus la définition de ce terme.

En général, chaque personne montre une tendance vers un type particulier d’activité, que ce soit la lecture, le sport, la recherche scientifique ou la peinture, entre autres. Cela définit ses goûts, sa vocation, ce qui lui donne un bien-être qui ne peut être comparé à celui obtenu dans d’autres domaines. Mais pour bien comprendre le processus intérieur qui se déroule dans ces cas, il est nécessaire de plonger dans l’esprit de l’individu pour trouver les raisons qui le poussent à se tourner vers un intérêt ou un autre. Quand on regarde les goûts d’une personne, on découvre que les besoins qu’elle essaie de satisfaire à travers eux ne sont pas toujours évidents. Par exemple, les acteurs et actrices de renommée internationale dont la vie peut sembler à première vue identique ont des origines très diverses, et lorsqu’on leur demande pourquoi ils sont engagés dans l’action, les réponses vont de la recherche d’une meilleure situation économique pour leur famille à la soif d’attention. Si nous écoutons les raisons invoquées par chaque personne pour défendre ses intérêts, nous pouvons supposer que tant qu’elle continuera dans cette voie, elle atteindra le bien-être. Au contraire, si nous prêtons attention aux multiples raisons pour lesquelles les êtres humains peuvent aspirer à la même chose, il est possible que nous ne voyions pas toujours clairement nos émotions et nos besoins; notre conception du bien-être n’est probablement rien de plus qu’un piège qui nous cause douleur et détresse. Concevoir le bien-être d’une manière incorrecte et inexacte est aussi dangereux que commun à notre espèce, et ce n’est qu’en acceptant nos limites et nos erreurs que nous pouvons être libérés de cette forme particulière d’emprisonnement. L’exemple le plus frappant est celui des gens qui croient qu’ils ont besoin d’être en couple pour se sentir heureux et ne jamais l’obtenir; puisqu’ils ne s’arrêtent pas pour chercher la raison pour laquelle ils ne peuvent pas être seuls, leurs relations ne le satisfont pas longtemps et ils attribuent les erreurs à l’autre. Il convient de mentionner que la santé est entendue comme un état de bien-être physique et mental complet, tant au niveau personnel que dans un contexte social. C’est donc la formule pour obtenir le bon fonctionnement de l’activité psychique et somatique.

Dans un autre sens, l’État providence est connu sous le nom de système social qui cherche à éliminer les injustices de l’économie capitaliste en redistribuant les revenus et en fournissant des services sociaux d’État aux classes sociales inférieures. L’économie sociale est celle dont l’objectif principal est de fournir des services et des moyens indispensables à une vie digne à tous les secteurs de la société.

L’Etat-providence et l’économie sociale sont souvent des drapeaux levés par les partis de gauche et les mouvements socialistes modérés qui adhèrent au capitalisme. Les partis libéraux, d’autre part, proposent la réduction des services de l’Etat, considérant que le libre marché est responsable de la diffusion de la richesse sur toutes les classes sociales.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *