Axe


Le terme axe, qui vient du latin (axe ou axe) a de multiples usages, définitions et applications. A l’origine, il représentait la barre qui joignait les roues des charrettes et, plus tard, la ligne imaginaire qui traverse la planète Terre de pôle en pôle.

Dans le domaine de la mécanique, par exemple, un axe est considéré comme une pièce de construction utile pour orienter le mouvement de rotation d’un élément ou d’un groupe de pièces, comme cela peut se produire lors du travail sur une roue ou un engrenage.

Les essieux d’un véhicule, par contre, représentent des lignes imaginaires de direction transversale dans lesquelles les roues tournent lorsque la voiture se déplace droit devant. Pour les véhicules à roues des deux côtés, l’essieu est la ligne transversale qui permet d’assembler les centres de deux d’entre eux.

En mathématiques, les axes nous permettent également de localiser une figure géométrique dans l’espace, puis de la transformer selon nos besoins.

Par convention, l’axe horizontal est désigné par la lettre X, l’axe vertical par la lettre Y, et l’axe horizontal par la lettre Z.

Sans l’existence de ce concept qui sert de base à d’innombrables calculs, la rotation étant la plus populairement associée à ce concept, non seulement les mathématiques seraient une science beaucoup moins complexe et complète, mais l’impact atteindrait le domaine du divertissement, puisqu’il n’ y aurait pas de jeux vidéo, de films d’animation ainsi que la plupart des autres. Parmi les types d’axes connus, on retrouve ceux de la symétrie. Ces lignes imaginaires représentent des lignes droites qui découpent une figure de sorte que les sommets de chaque côté ont un équivalent de l’autre.

En bref, un axe de symétrie coupe un objet en deux parties identiques. Encore une fois, on voit souvent des effets vidéo qui sont basés sur ce principe, et qui génèrent des images kaléidoscopiques. Le concept de rotation est très complexe et il y a plusieurs façons d’obtenir le même résultat.

Fondamentalement, un axe utilisé pour ce calcul sert de référence pour changer l’orientation d’une figure ou d’un objet sans en modifier la forme. Dans la vie de tous les jours, nous sommes habitués au fait que la matière ne se déforme pas et que nous n’avons pas besoin de connaissances techniques pour, par exemple, transformer une pomme que nous tenons d’une seule main.

Mais si nous devions représenter cette simple action et la transformation conséquente du fruit en nombre, tout serait plus complexe. Tout d’abord, il faudrait convertir la pomme en une série de points ou de sommets et les placer dans un système d’axes. Sa position ne pouvait pas être aléatoire, puisqu’elle dépendrait du résultat obtenu et il faudrait prendre cette collection pour chacun des 3 axes.

Pour donner un exemple simple, si nous voulions que la pomme tourne vers la droite et ne bouge pas, nous devrions la positionner de façon à ce que l’axe vertical la coupe par son centre exact.

Ce mot est également pertinent dans le domaine de l’anatomie, où il se réfère à la deuxième vertèbre du cou, qui agit comme un axe dans le mouvement de rotation de la tête humaine.

D’autres usages apparentés divisent le corps en plusieurs hémisphères: l’un le coupe verticalement de la tête aux pieds (l’axe crânien), un autre horizontalement (le côté latéral) et un autre qui traverse le corps de l’arrière vers l’avant (l’axe ventrum-dorsal). Il convient de noter que, dans le domaine politique, le concept de l’Axe (qui est généralement écrit en majuscules) se réfère à certaines alliances entre deux ou plusieurs Etats. Il énonce les principes et les règles qui régissent la vie communautaire, selon l’appartenance à une nation donnée. Il établit l’organisation nécessaire à un exercice correct et équilibré du pouvoir. Au cours de la Seconde Guerre mondiale, par exemple, l’Axe entre l’Italie, l’Allemagne et le Japon a été formé pour combattre les Alliés, qui est né d’un accord entre Hitler et Mussolini. George W.

Bush a également fait référence à l’Axe du Mal en ce qui concerne une prétendue alliance entre la Corée du Nord, l’Irak et l’Iran. L’axe culturel et social est un autre sens connexe. La première se réfère à une projection qui assure la croissance d’une nation donnée pour qu’elle ne perde pas son passé, ses coutumes, tout ce qui lui a donné son identité.

Dans le second cas, nous tenterons de préserver ce qui est considéré comme essentiel dans une société et qui est généralement la famille, en visant la meilleure qualité de vie possible pour ses habitants.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *