Avant-projet


Un avant-projet est la première version développée d’un programme ou d’une norme, avant qu’il ne soit soumis pour approbation ou mise en œuvre. Le concept est également utilisé pour nommer les travaux antérieurs qui sont réalisés pour la rédaction d’un projet. Par exemple : « Le parti au pouvoir travaille déjà sur l’avant-projet de budget national », « L’avant-projet de réforme de l’aéroport fera l’objet d’un appel d’offres dans les semaines à venir », « Certains députés du Parti libéral ont présenté l’avant-projet de loi sur le tourisme ». Lors de l’élaboration d’un avant-projet, l’intention est d’entamer la discussion et l’analyse d’une proposition.

Une fois cette idée originale enrichie, elle peut être transformée en projet avec des indications précises et détaillées. Enfin, le projet peut être approuvé et mis en œuvre, ce qui fait de la proposition une réalité. Un exemple de ce concept peut être vu dans l’avant-projet de loi nationale sur l’aménagement du territoire présenté par le Conseil fédéral de l’aménagement du territoire et de l’urbanisme de l’Argentine en 2010.

Il a été rédigé en 2009 et, après plusieurs changements, a été proposé à l’Exécutif en septembre 2010.

Un avant-projet a généralement un titre et comprend la définition de la proposition, le contexte existant sur le sujet et les objectifs poursuivis. Il mentionne également la procédure proposée pour sa mise en œuvre.

Ces points et d’autres sont discutés en détail ci-dessous : titre : bien que l’avant-projet en soit à un stade initial, qui n’atteindra pas les yeux du public, il est très important de lui donner un titre, afin de lui donner un caractère plus défini et d’augmenter les chances de faire bonne impression dès le premier moment de son évaluation ;

· contexte : étant donné que l’avant-projet est destiné à résoudre un problème ou à satisfaire un besoin dans un domaine spécifique, il est nécessaire d’énoncer dans ses lignes toutes les informations recueillies grâce aux recherches effectuées jusqu’à présent ;

· définition du problème : c’est l’un des points les plus délicats, car la clarté avec laquelle nous présentons les caractéristiques du problème à traiter dépend dans une large mesure de la réponse que nous recevons.

Il convient de rechercher la concision et d’éviter les données secondaires ;

· justification : un autre des moments clés de la préparation de l’avant-projet, puisqu’il nous donne l’occasion de présenter les raisons pour lesquelles nous croyons que le projet fonctionnera, qu’il sera un succès et nous apportera une série d’avantages indispensables ;

· objectifs : cette section est, comme son nom l’indique, moins subjective que les précédentes, puisqu’elle nous place dans un avenir dans lequel notre proposition a été acceptée, et c’est pourquoi nous proposons clairement et précisément tout ce que nous avons l’intention d’obtenir avec son exécution ;

· procédure : pour compléter l’énoncé de nos objectifs, nous devons expliquer comment nous allons les atteindre, en détaillant soigneusement les étapes à suivre pour démontrer que nous connaissons exactement la voie à suivre ;

· budget : peut-être un autre des points clés du projet, surtout parce qu’il se concentre sur l’argent nécessaire à la réalisation de l’ensemble du projet.

Pour cette raison, il est important de demander une somme raisonnable et de la justifier avec autant d’informations que possible, en expliquant à quoi chaque partie sera utilisée et pourquoi il ne serait pas possible d’atteindre les objectifs proposés ci-dessus avec moins d’argent. Dans le domaine nautique, enfin, le modèle développé sur la moitié de la coque d’un bateau est appelé avant-projet préliminaire de bateau, sans accessoires ni gréement.

Ces plans permettent de planifier la conception du navire en question, bien que ce travail se fasse actuellement à l’aide d’ordinateurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *