Artisanat


L’artisanat est défini comme étant à la fois le travail et les créations faites par des artisans (une personne qui fait du travail manuel). C’est un type d’art dans lequel on travaille fondamentalement avec les mains, moulant divers objets à des fins commerciales ou simplement artistiques ou créatives.

L’une des caractéristiques fondamentales de ce travail est qu’il est réalisé sans l’aide de machines ou de processus automatisés.

Cela rend chaque pièce d’artisanat unique et incomparable, ce qui lui donne un caractère très spécial. Voici quelques exemples où le terme apparaît : « Quand nous sommes allés au nord, j’ai acheté plusieurs produits artisanaux typiques », « Ma tante m’a donné un artisanat aborigène pour décorer ma nouvelle maison », « La plupart de la population locale vit de l’artisanat ». Contrairement à la production industrielle ou de masse, un métier se définit comme un travail méticuleux et détaillé où chaque objet est unique et doit faire l’objet d’une attention particulière.

Pour réaliser ce travail, les artisans utilisent diverses techniques manuelles apprises et développées au fil du temps.

Dans le bagage culturel d’un peuple et de sa culture traditionnelle, l’artisanat occupe une place importante. A tel point que les origines de ce type de travail manuel remontent à avant l’émergence de l’ère industrielle. Il y a des milliers d’années, l’artisanat existait déjà et a été développé avec différents matériaux. Dans chaque lieu, en tenant compte des possibilités de l’environnement, le type d’artisanat qui a été fait variait : en fonction de la matière première que chaque espace offrait.

Il est important de noter que l’artisanat peut avoir un but esthétique (p. ex.

une peinture décorative), rituel (un masque) ou fonctionnel (un pot d’eau). À ce stade, il se distingue du travail industriel en ce sens que chaque objet est créé avec une combinaison de design et d’art à l’esprit.

Marketing et concurrence Comme nous l’avons déjà dit, l’artisanat exige beaucoup de dévouement parce que chaque pièce est développée manuellement ; par conséquent, il n’est pas possible de fabriquer un grand nombre d’objets à la fois.

Cela rend très difficile la commercialisation de ces produits dans les grands magasins et les chaînes commerciales et oblige les artisans à chercher d’autres moyens de diffusion et de commercialisation.

La commercialisation de l’artisanat se fait généralement directement (de l’artisan à l’acheteur) ou par l’intermédiaire de petits marchés ou de coopératives. D’autre part, ces produits doivent concurrencer les industriels, qui ont souvent des caractéristiques similaires, pour tenter d’imiter les propriétés uniques de l’artisanat.

Et voici un problème latent pour les artisans : non seulement le niveau de production de l’industrie est plus élevé en quantité, mais il est aussi plus économique. Dans le monde industriel, la production de masse permet d’abaisser les coûts de production, ce qui se traduit par une baisse des prix finaux. Outre le fait que la matière première utilisée par l’industrie est généralement de qualité inférieure, ces problèmes sont présentés comme des obstacles importants pour tous ceux qui essaient de vendre de l’artisanat et d’en vivre. Pour toutes ces raisons, les artisans doivent parfois recourir à une plus grande polyvalence, par exemple, pour développer différents types de produits afin d’offrir une plus grande variété et ainsi attirer des clients potentiels dans différents secteurs d’activité. Malgré les problèmes que peut causer la concurrence pour le travail manuel, il est important de mentionner que les produits eux-mêmes ne sont même pas comparables : l’artisanat jouit d’une qualité qui le rend unique (grâce à une attention particulière) alors que les produits industriels ne sont que des douzaines d’objets identiques qui manquent d’âme et qui n’ont pas été considérés individuellement comme un objet artistique.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *