Arthropodes


Les arthropodes sont les animaux invertébrés qui forment le phylum le plus diversifié du règne animal. Ces animaux ont un corps recouvert d’un exosquelette connu sous le nom de cuticule et ont formé une série linéaire de segments ostensibles, avec des appendices de parties articulées. Les arachnides, les insectes et les crustacés sont des arthropodes. Les experts estiment qu’il existe plus d’un million d’espèces d’arthropodes, ce qui représente environ 80 % de toutes les espèces animales connues. La plupart des arthropodes sont des insectes et beaucoup d’entre eux sont adaptés à la vie dans l’air.

Malgré la grande variété d’arthropodes, plusieurs caractéristiques communes peuvent être mentionnées, comme la présence d’un exosquelette chitineux et d’appendices articulés, ou le corps formé par des segments répétitifs (phénomène appelé métamérie). En plus de toutes ces caractéristiques, il est également important d’établir qu’un autre des principaux signes d’identité des arthropodes est leur système de reproduction.

Dans ce cas, nous pouvons souligner que la femelle est celle qui est chargée de pondre les oeufs, une fois que la fécondation a eu lieu de la part du mâle.

Dans ce cas, le résultat de ce processus peut être de deux types. Ainsi, de cet œuf un individu similaire à ses parents peut éclore directement ou de cet œuf une larve peut éclore qui, peu à peu, se transformera en un processus appelé métamorphose jusqu’à ce qu’il donne naissance à l’être précité. L’exosquelette est composé de différentes couches. La couche superficielle, appelée épicuticule, est très mince, composée de protéines et de lipides, et a une fonction imperméabilisante. Le prokuticle est la couche la plus épaisse de la cuticule et peut être divisé en exocuticle (la partie la plus rigide) et indocuticle (flexible). Il est à noter que, tout au long de sa croissance, l’arthropode mue son exosquelette par un processus d’écodyse. Il existe plusieurs classifications pour déterminer les différents types d’arthropodes qui existent aujourd’hui. Cependant, la chose la plus commune est de faire des groupes de ces êtres vivants en fonction du nombre de pattes qu’ils ont.

De cette façon, nous serions confrontés à quatre grands ensembles : Arthropodes à six pattes. Dans ce groupe, il y aurait des insectes.

Arthropodes à huit pattes. Ceux que l’on appelle les chélerates sont ceux qui lui donnent forme. Les araignées, les scorpions et même les crabes en fer à cheval en sont des exemples.

La caractéristique principale qui les définit et les différencie des autres arthropodes est qu’ils n’ont pas d’antennes.

Arthropodes à dix pattes. Les crustacés sont ceux qui font partie de ce groupe, c’est-à-dire les crabes, les crevettes ou les homards. Arthropodes avec plus de douze pattes. Dans leur cas, les membres de ce groupe sont les myriapodes, c’est-à-dire des êtres vivants comme les mille-pattes. Enfin, nous pouvons souligner la particularité des yeux des arthropodes.

Ces yeux peuvent être simples, avec une simple rétine et une cornée transparente les recouvrant, ou composés de divers éléments (les omatidiens) qui sont situés radialement et peuvent pointer dans différentes directions.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *