Argucia


Le mot latin argutia dérive de argutia, un concept qui fait allusion à une tromperie, un tour ou un tour. Par exemple :  » L’entreprise va essayer de recourir à une certaine forme de tromperie pour éviter de payer ce qui est dû « ,  » Nous ne pouvons pas leur permettre d’annuler les élections avec une tromperie légale « ,  » Par la tromperie, l’homme a escroqué des centaines de retraités « . La ruse cherche à faire croire aux gens quelque chose qui n’est pas vrai.

Prenons le cas d’un homme qui prétend avoir la capacité de léviter. Cet individu voyage à travers différentes villes et villes pour montrer son habileté, faisant payer un droit d’entrée à ceux qui souhaitent le voir flotter dans les airs.

Avec le temps, un groupe de personnes a découvert que l’homme utilisait un mécanisme avec des cordes invisibles qui le tenait pendant qu’il faisait semblant de léviter.

Cette tromperie a permis au trickster d’interpréter son spectacle et de gagner de l’argent en trompant les gens. Un club sportif, par contre, peut essayer d’incommoder ses adversaires lorsque son équipe de football joue à domicile. Il n’y a pas d’eau dans le vestiaire des visiteurs et les bancs pour s’asseoir sont cassés.

Les joueurs en visite, par contre, doivent entrer sur le terrain sous la tribune locale, en étant exposés aux cris et aux insultes de toutes sortes.

Ce sont quelques astuces qui cherchent à déconcentrer et à déranger les adversaires. Bien que cela puisse paraître regrettable, ce concept apparaît très souvent en politique, étant donné que les dirigeants gouvernementaux sont souvent étroitement liés à la corruption. Alors qu’un tour conçu par un enfant pour éviter une réprimande de ses parents peut être amusant et devenir une anecdote inoubliable, un plan tordu mis en branle par le gouvernement d’un pays pour frauder son peuple est un acte méprisable et absolument répréhensible.

Comme vous pouvez le constater, la tricherie peut être un crime (une escroquerie) ou simplement une inconduite éthique.

Ces deux comportements sont souvent condamnés par la société. Tous les exemples donnés dans les paragraphes précédents sont également liés aux différents synonymes du terme argucia. Outre la tromperie, la ruse et la ruse, qui sont mentionnées au début de la définition, on peut citer la tromperie, la tricherie, la tricherie, le mensonge, le mensonge, le mensonge, le conte, le compromis, l’enchevêtrement, la subtilité, le sophisme, l’ingéniosité et la fausse représentation. Peu importe lequel nous choisissons, pratiquement tous mènent à une situation tissée avec beaucoup d’habileté pour manipuler les autres d’une façon ou d’une autre.

L’ingéniosité est un élément clé lorsqu’il s’agit d’élaborer une astuce, ainsi que la perception de l’environnement. Les idées utilisées pour tromper les autres doivent être convaincantes, ce qui exige non seulement de la créativité, mais aussi une compréhension profonde des traits de caractère du destinataire, tant sur le plan émotionnel que culturel.

La raison en est que le fraudeur doit connaître la limite au-delà de laquelle ses « victimes » ne croiraient pas ses histoires.

Par exemple, en prenant la technologie comme sujet principal, un adolescent peut inventer que son ordinateur a accidentellement effacé tous ses documents afin de s’excuser auprès de ses parents pour ne pas avoir présenté un article pratique à l’école ; bien que les gens comprennent de plus en plus les ordinateurs, il est toujours normal que les gens d’un certain âge n’atteignent pas les fonctions de base d’un téléphone mobile, et ainsi le système pourrait réussir.

Dans une société de développement de logiciels, une telle histoire pourrait faire l’objet de recherches approfondies avec des programmes de sauvetage de données, donc ce ne serait pas une bonne idée.

En fin de compte, l’efficacité de l’argumentation dépend largement du contexte.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *