Archetype


La première chose à faire pour connaître le sens du terme archétype est de découvrir son origine étymologique. Dans ce cas, il faut préciser qu’il provient du mot grec, en particulier, il dérive du mot « arjetipos » qui est le résultat de la somme de deux parties clairement différenciées comme celles-ci : – Le nom « arjé », qui peut être traduit par « origine ». Le nom’types’, qui est l’équivalent de’modèles’.

Un archétype est le premier modèle de quelque chose. Le concept, dans ce sens, peut être lié à un prototype : le moule original dans lequel un objet est produit pour la première fois.

Les archétypes sont des modèles dont dérivent d’autres éléments ou idées. Il peut s’agir de quelque chose de physique ou de symbolique, toujours capable de générer quelque chose de plus à partir d’eux-mêmes. L’archétype peut également être considéré comme un exemple. A partir de l’archétype, les comportements et les modes de pensée sont façonnés qui sont construits par imitation ou à la recherche de similitude. Pour la philosophie, les archétypes sont des pensées partagées collectivement et universelles.

La pensée individuelle, et ses actions correspondantes, naissent sur la base de ces archétypes, qui permettent d’ordonner et de classer le monde. Dans le domaine de la biologie, les archétypes ont été utilisés du 19ème au début du 20ème siècle comme types originaux et idéaux dont le reste des espèces appartenant au même embranchement ont été dérivées. Le psychologue et psychiatre Carl Gustav Jung, pour sa part, a fait appel à la notion d’archétype pour expliquer la construction de l’inconscient collectif : l’ensemble des symboles primitifs partagés par les gens de tous les lieux et de tous les temps qui expriment des éléments du psychisme qui dépassent le champ de la raison. L’archétype jungien est donc composé de fantasmes et de représentations oniriques liées à des légendes, des mythes et des concepts religieux et qui façonnent l’expérience des individus. La figure du héros, par exemple, est un archétype mentionné par Jung. Selon les propositions avancées par cette figure illustre, nous trouvons plusieurs sortes d’archétypes, tels que : -Anima, qui est l’archétype du féminin dans l’esprit de l’homme. Animus, qui traite du côté masculin de la personnalité féminine. Père, qui est une figure d’autorité. De la même manière, c’est elle qui est chargée de venir ici pour donner des conseils et des informations sur la façon de continuer à vivre. Mère, qui est l’archétype qui est utilisé pour se référer aux ancêtres, aux origines, à la maternité. – Sage, qui est responsable d’apporter la lumière au héros afin qu’il puisse atteindre ses objectifs et continuer son voyage.

La personne, qui devient l’archétype de l’image que nous projetons vers les autres et qui, par conséquent, ils ont de nous. Le trickster ou le héros susmentionné sont d’autres archétypes que l’on retrouve dans l’approche de Carl Gustav Jung. Beaucoup d’entre eux se retrouvent dans des œuvres littéraires, des films. comme ce serait le cas, par exemple, avec « The Matrix ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *