Arbitrage


L’arbitrage est un terme associé à la capacité ou à l’acte d’arbitrer. Ce verbe, qui vient du latin arbitrāre, fait référence à l’octroi ou à la suggestion de taxes. Lorsqu’il est dit d’une personne, la sentence arbitrale se réfère à la procédure qui se déroule en toute liberté ; lorsqu’il est dit d’un tiers, il s’agit de régler un litige entre plusieurs parties.

L’arbitrage consiste donc à développer le rôle de l’arbitre et à résoudre certaines questions. Dans le sport, l’arbitre est la personne chargée de veiller au respect des règles de la discipline en question. Tous les participants doivent obéir à ses ordres, car c’est la personne la plus responsable sur le terrain de jeu. Le nombre d’arbitres par match dépend du sport en question. Dans le cas du football, par exemple, il y a la participation d’un arbitre principal ; deux membres collégiaux qui agissent comme assistants de l’arbitre et qui sont situés dans les bandes du terrain de jeu ; et un quatrième arbitre qui aide le premier à effectuer l’annotation des avertissements ou des changements et qui sera également chargé de remplacer les trois précédents qui doivent quitter leurs fonctions en raison d’une blessure.

Actuellement, dans de nombreux cas, les équipes qui se font face dans un match se plaignent de l’arbitrage et des erreurs commises par ces membres lorsqu’il s’agit de commettre des fautes, d’établir des hors-jeu, d’expulser des joueurs ou d’annuler des buts. Ainsi, une série de dispositifs technologiques sont apparus pour corriger ces erreurs humaines, comme les caméras au ralenti ou le système connu sous le nom d’œil de faucon.

Dans le domaine du droit, l’arbitrage est un moyen alternatif de résoudre les conflits d’intérêts sans avoir à se rendre dans la juridiction habituelle. Les parties au différend décident de choisir un tiers indépendant (l’arbitre) qui sera chargé de résoudre le différend et de rendre ce que l’on appelle la sentence arbitrale.

À cette fin, il doit agir équitablement et respecter la législation convenue par les parties.

Dans ce domaine, il convient de souligner qu’il existe essentiellement deux types d’arbitrage clairement différenciés. Ainsi, en premier lieu, il y aurait celui qu’on appelle indépendant, c’est-à-dire celui dans lequel les parties en conflit sont celles qui choisissent l’arbitre ou les arbitres qui agiront dans le processus et qui sont aussi celles qui déterminent les règles à suivre. Deuxièmement, il y a ce qu’on appelle l’arbitrage institutionnel. Comme son nom l’indique, c’est une institution spécifique qui détermine à la fois les règles et la personne qui agira en tant qu’arbitre. En économie et en finance, l’arbitrage consiste à chercher à tirer profit de la différence de prix qui existe entre les différents marchés.

A cet effet, des opérations complémentaires sont réalisées pour permettre la capitalisation des différents prix.

Grâce à l’arbitrage, les personnes concernées en retirent un bénéfice instantané.

En ce sens, l’organisme d’arbitrage est appelé arbitre et est généralement une entreprise d’investissement ou une banque. .

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *