Apprehend


La première chose que nous allons faire avant d’analyser le sens du terme appréhender est de connaître son origine étymologique. Dans ce cas, on peut dire qu’il s’agit d’un mot dérivé du latin, exactement du verbe « appréhendere » qui peut être traduit par « catch ». C’est le résultat de la somme des composantes suivantes : Le préfixe « ad-« , qui signifie « vers ». La composante’prae-‘, qui est synonyme de’avant’. Le verbe « hendere », qui équivaut à « saisir » ou « attraper ».

Le concept peut se référer à capturer, attraper ou ramasser quelque chose ou quelqu’un. Par exemple : « Un officier a essayé d’appréhender le délinquant, mais le jeune agresseur a réussi à s’échapper », « La police a mis en place une opération dans le but d’appréhender les terroristes », « Le juge a ordonné que le chanteur soit appréhendé pour le crime de fraude ». L’idée d’appréhension est également utilisée comme synonyme d’apprentissage, selon la deuxième signification mentionnée dans le dictionnaire développé par l’académie des langues.

L’action consiste en l’acquisition de connaissances. Cependant, il est courant que l’appréhension soit utilisée en référence à la  » capture  » de ce savoir, c’est-à-dire à l’appropriation de ce savoir. La personne qui appréhende quelque chose l’obtient pour elle-même et est assurée de l’avoir pour toujours ou, au moins, pour une période de temps prolongée. Par conséquent, appréhender implique de comprendre parfaitement l’information, de l’assimiler et de pouvoir la réutiliser à partir de sa propre interprétation. En ce sens, ce n’est pas la même chose d’apprendre une leçon pour la répéter et réussir un examen que d’apprendre les données et de les assimiler. Un étudiant peut compléter un cours avec de bonnes notes et ne pas avoir une réelle maîtrise de la matière. D’autre part, ceux qui parviennent réellement à saisir les contenus, à accroître leur patrimoine intellectuel et peuvent, à l’avenir, recourir à ces outils symboliques qui font déjà partie de leur être. A partir de ces idées, on peut dire qu’en lisant un texte, une personne peut apprendre (et répéter ou « utiliser » l’information) ou appréhender (interpréter et réinterpréter l’information). C’est précisément à cause de tout ce qui précède que l’appréhension prend une importance particulière au sein de l’éducation et, surtout, dans des domaines tels que la philosophie. Les enseignants qui enseignent ce cours considèrent que l’objectif final à atteindre avec les classes est que leurs élèves apprennent.

Bien sûr, parce que c’est la façon dont ils peuvent non seulement assimiler les connaissances, mais aussi les comparer entre eux et même établir leur logique.

De plus, dans le domaine philosophique, l’appréhension est nécessaire pour soumettre tout ce qui est exposé à la critique.

De cette façon, les élèves pourront avoir les « outils » nécessaires pour raisonner, analyser n’importe quoi dans leur vie, pour la comparer et même pour la comprendre et savoir comment agir sur elle. Oui, ils auront la capacité de remettre en question les questions soulevées, de les réfuter et même de les réaffirmer au moyen des arguments correspondants. Un apprentissage qui ne sera pas seulement important pour la classe, mais pour la vie en général, dans le présent et dans le futur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *