Aphasie


L’aphasie est la perte totale ou partielle de la capacité de parler à la suite d’une lésion des zones du langage du cerveau. C’est un échec dans les centres du langage du cerveau qui empêche ou diminue la capacité d’être compris par la parole, l’écriture ou les signes.

Cependant, la personne atteinte conserve l’intelligence et les organes phonatoires. Le terme a été inventé par Armand Trousseau, un expert français qui était professeur de médecine à l’Hôtel-Dieu.

Le mot aphasie provient d’un mot grec qui est compris en espagnol comme l’impossibilité de parler. Les spécialistes disent que l’aphasie peut provenir d’un traumatisme ou d’une infection du cerveau. Les accidents vasculaires cérébraux (qui peuvent être déclenchés par une ischémie thrombotique ou embolique, par exemple), les traumatismes crâniens (généralement causés par un accident) et les infections localisées ou diffuses (comme l’abcès cérébral ou l’encéphalite) sont quelques-unes des causes de l’aphasie. Cependant, les experts soulignent que la cause principale de l’aphasie est un accident vasculaire cérébral. Maladie qui endommage le cerveau à la suite d’une rupture d’un vaisseau cérébral ou d’une interruption de l’apport sanguin normal. Il faut également noter que l’aphasie peut être corticale (à partir d’une lésion périsilvienne), transcorticale ou anormale. L’aphasie corticale est la plus fréquente, tandis que l’aphasie transcorticale se caractérise par la préservation de la répétition. Enfin, l’aphasie anormale est la plus légère. Cependant, la classification la plus courante de l’aphasie est la suivante : aphasie de forage ou aphasie motrice majeure, aphasie motrice transcorticale, aphasie de Wernicke, aphasie globale, conductrice et amnésique. La première est caractérisée parce qu’il s’agit d’une des variables les plus complexes qui affecte sérieusement le langage et l’écriture, à tel point que même dans sa phase aiguë, le patient est non seulement muet mais ne comprend pas et n’a pas la capacité de communiquer. L’aphasie de Wernicke n’est pas moins grave, c’est celle qui se produit chez les patients qui, bien qu’ils parlent couramment, éprouvent de sérieux problèmes de compréhension, voire une incompréhension totale de tout ce qu’on leur dit ou entend. Cependant, dans le processus de rétablissement de ces patients, de grandes réalisations peuvent être faites. Ainsi, dans ce cas précis, les professionnels de la santé recommandent l’utilisation de l’ordinateur dans les thérapies de réadaptation parce que, entre autres choses, ils leur permettent d’être en mesure d’effectuer la communication qu’ils veulent, mais qu’ils ne peuvent pas faire seuls. Mais ce n’est qu’une question de temps avant qu’ils puissent se rétablir.

Pour traiter l’aphasie, il est recommandé de combattre et/ou de contrôler la maladie sous-jacente qui l’a causée. Il y a cependant des cas où la personne peut se remettre d’une aphasie sans traitement.

Cette récupération spontanée se produit habituellement après un accident ischémique transitoire (AIT), où le flux sanguin vers le cerveau est interrompu pendant un moment (bien qu’il soit rapidement rétabli).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *