Angle plat


Un angle est formé par deux angles demi-droite qui partagent le même sommet que leur origine. Il existe de nombreux types d’angles qui diffèrent selon leurs caractéristiques : l’une des façons les plus courantes de les distinguer est de tenir compte de leur largeur. Un angle plat, dans ce cadre, est un angle qui mesure 180°. Il s’agit d’un angle supérieur à l’angle nul (mesure 0°), l’angle aigu (supérieur à 0° mais inférieur à 90°), l’angle droit (90°) et l’angle obtus (mesure supérieure à 90° et inférieure à 180°). D’autre part, l’angle plat est plus petit que l’angle périgonal -aussi appelé angle plein-, qui a une amplitude de 360°. En tenant compte de ces données, on peut dire qu’un angle plat équivaut à deux angles droits (90° + 90° = 180°) et à la moitié d’un angle périgonal (360° / 2 = 180°).

Si nous nous concentrons sur la construction d’un angle plat avec des vecteurs, nous remarquerons que c’est la rotation du vecteur pour changer complètement sa direction.

C’est-à-dire que lorsqu’un vecteur pointant dans une direction tourne et commence à pointer dans la direction opposée, il complète un angle plat dans sa trajectoire (fait une rotation de 180°). Dessiner un angle plat est facile si vous utilisez un convoyeur et une boussole. Il suffit de faire un rayon avec le convoyeur, d’ouvrir la boussole de l’origine à l’extrémité du rayon, puis de faire un virage à 180° du côté opposé. La largeur de l’angle de 180° nous place devant un angle plat.

L’un des concepts complémentaires de l’angle est la bissectrice, un rayon qui traverse le sommet d’un angle et donne deux moitiés, c’est-à-dire deux parties identiques.

C’est le lieu géométrique (l’ensemble des points auxquels certaines propriétés ou conditions sont notées) du plan à la même distance de chacune des deux droites formant l’angle ; en d’autres termes, chaque point de la bissectrice est à la même distance des deux droites. Dans le cas des angles plats, la bissectrice est plus facile à dessiner que dans la plupart des autres angles : puisque, à l’œil nu, un angle de 180° n’est qu’une ligne, il suffit de déterminer son point central, le sommet des deux lignes droites, et de commencer à tracer une ligne perpendiculaire aux deux.

La bissectrice permet d’obtenir deux angles droits, c’est-à-dire 90°. Les angles sont une partie fondamentale des mathématiques, mais aussi de toute discipline qui utilise des éléments graphiques pour recréer des situations physiques, quel que soit le degré de réalisme. Qu’il s’agisse de séries de dessins animés, de films d’animation ou de jeux vidéo, même si le public n’en est pas toujours conscient, il ne serait pas possible d’encourager un personnage à marcher ou la trajectoire d’un rocher volant dans les airs sans calculer plusieurs angles simultanément. Comme mentionné dans un paragraphe précédent, l’angle plat peut être utilisé pour représenter graphiquement le changement total de direction d’un vecteur, et ce concept est un autre des concepts fondamentaux des champs mentionnés ci-dessus : un personnage de jeu vidéo a un vecteur qui indique son orientation dans l’espace, il se déplace à travers la scène en suivant un autre vecteur, et il en va de même pour tous les objets en mouvement. Bien que les mathématiques ne plaisent pas à la plupart des gens, dans le langage courant, il y a beaucoup d’expressions qui ont leur origine dans cette science. En se concentrant spécifiquement sur le concept de l’angle plat, on dit souvent qu’une situation ou la vie elle-même tourne à 180° pour faire référence à un changement radical ou complet, de la paix au chaos ou vice versa.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *