Angle convexe


Un angle est la figure de géométrie composée de deux lignes droites, qui ont le même sommet que leur origine. Convexo, par contre, est un adjectif qui qualifie ce qui est courbé vers l’extérieur. En d’autres termes, une surface convexe est une surface qui, du point de vue de l’observateur, a une courbe plus proéminente au centre que sur les côtés, c’est-à-dire que son point central est plus proche de l’observateur que les bords.

Un exemple clair est le rétroviseur convexe, largement utilisé pour améliorer la visibilité de zones spécifiques, généralement près d’un coin, comme la sortie d’un parking ou même dans les voitures, du côté passager. L’angle convexe de ces miroirs est idéal pour élargir le champ de vision de la personne, puisque la courbe vers l’extérieur capture des images que l’œil humain ne peut pas percevoir à partir du même point.

En raison de sa forme, la distorsion devient inévitable, mais cela n’empêche pas son utilité et n’entraîne aucun risque tant que l’utilisateur sait comment l’utiliser correctement et comprend les « effets » visuels qu’elle peut provoquer, tels que la modification de la distance des objets (ceux qui sont proches du centre semblent plus proches que les autres). L’idée d’angles convexes apparaît lorsque, dans un même plan, il y a deux angles semi-droits qui partagent le sommet d’origine et qui ne sont ni alignés ni coïncidents. Ces lignes droites donnent lieu à deux angles : l’un est un angle convexe, l’autre est un angle concave. L’angle convexe est l’angle avec la plus petite amplitude, mesurant plus de 0° mais moins de 180°. L’angle concave est cependant le plus large, avec une amplitude supérieure à 180° et inférieure à 360°. Si nous revenons à la définition de l’adjectif convexe et analysons la relation complémentaire entre les angles convexe et concave, nous pouvons comprendre que, d’une certaine manière, le point de vue utilisé pour les étudier est du côté convexe, tout comme cela devrait se produire dans la vie réelle lorsqu’on apprécie un miroir avec ce type de courbure. De même, l’angle concave qui complète le convexe doit être observé de sorte que les lignes droites se rapprochent de nous, comme s’il s’agissait de deux bras qui essaient de s’enrouler autour de nous. Ces définitions révèlent que les angles convexes sont plus petits que les angles plats (180°) et les angles périgonaux ou complets (360°). Par contre, ils sont plus grands que les angles nuls (0°).

Suite à cette analyse des angles en fonction de leur mesure, on peut dire que les angles convexes peuvent être des angles aigus (plus de 0° et moins de 90°), des angles droits (90°) ou même des angles obtus (plus de 90° et moins de 180°). Dans ce cadre, certains simplifient les concepts en faisant valoir que les angles inférieurs à 180° sont des angles convexes, tandis que les angles supérieurs à 180° sont des angles concaves. La limitation des degrés de chacun de ces deux types d’angles est facile à comprendre si l’on ajoute un peu d’information. Tout d’abord, commençons par l’angle concave, qui doit être supérieur à 180° (puisqu’il s’agit ici d’un angle plat), et inférieur à 360° (car l’angle convexe doit être d’au moins 1° et, en tout cas, les angles de 360° sont dits complets).

Par rapport à l’angle convexe, il ne peut pas atteindre 180° pour ne pas s’aplatir, ni dépasser cette mesure, car du point de vue de l’observateur, il ne serait pas possible de distinguer la partie qui dépasse 179° de l’angle concave correspondant. Un polygone dont les angles intérieurs sont tous inférieurs à 180°, en revanche, est appelé polygone convexe.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *