Anélidés


Les anélidés sont des animaux au corps presque cylindrique et aux anneaux transversaux ou plis. Ces anneaux ou plis sont externes, mais correspondent à des segments internes du corps.

Les annélides ont une cavité appelée le celoma, qui est divisée par des cloisons transversales. À l’intérieur du celome, il y a un liquide dans lequel les organes sont en suspension.

Les septa transversaux susmentionnés séparent les différents segments du corps, qui présentent une partie du système nerveux et du système circulatoire.

Ils peuvent donc fonctionner presque indépendamment l’un de l’autre. Chacun des segments est connu sous le nom de métamères et est marqué à l’extérieur par un ou plusieurs anneaux. Les experts estiment qu’il existe environ 16 500 espèces d’annélides, qui peuvent atteindre une longueur comprise entre moins d’un millimètre et plus de trois mètres. La plupart vivent dans le milieu marin, bien que certaines espèces résident sur terre (comme les vers) et d’autres vivent dans l’eau douce (sangsues). Les annélides appartiennent au type de ver, bien que tous les vers ne soient pas des annélides.

Dans ce cas, il s’agit d’animaux invertébrés de la prostate d’apparence vermiforme. Lors de la classification des annélides, il est important de souligner que quatre groupes principaux sont établis : les clitellés.

Ce sont les êtres vivants qui sont caractérisés parce qu’ils possèdent ce qu’on appelle clitelo qui n’est rien de plus qu’une partie de leur corps qui fonctionne fondamentalement dans le cadre de ce que sont les tâches de reproduction. Au sein de ce grand groupe, il convient également de souligner qu’il est subdivisé en deux groupes : les Hirudinae, comme les sangsues, et les oligochètes, qui comprennent des espèces telles que les vers de terre bien connus. Equiuroïdes.

Fondamentalement, au sein de ce grand groupe, nous voudrions souligner qu’il est intégré par les vers marins qui ont une corne qui ne peut pas être déplacée et qui ne sont pas segmentés. Polychètes.

Ce troisième groupe d’annélides est le plus important des quatre classifications et comprend principalement celles du type marin.

Ils se distinguent aussi par le fait qu’ils utilisent les parapodes pour creuser ou nager, entre autres actions. Des mizostomes.

Parler de ce dernier groupe, c’est souligner qu’il est conformé par tout ce que sont les parasites des échinodermes. Comme mentionné ci-dessus, les annélides les plus connus sont les vers, les vers de terre et les sangsues. Ces derniers se caractérisent principalement par le fait qu’ils sont aquatiques, vivent principalement en eau douce et ont une longueur d’environ 12 centimètres. Une autre de leurs caractéristiques est qu’ils se nourrissent du sang qu’ils sucent sur les choses vivantes auxquelles ils s’accrochent. L’extérieur des annélides est recouvert d’un épiderme qui sécrète une cuticule protectrice. Sous l’épiderme se trouve une couche de musculature circulaire qui, à son tour, recouvre une couche de fibres musculaires longitudinales.

Enfin, il faut noter que les annélides peuvent se reproduire sexuellement (certaines espèces sont hermaphrodites) et asexuellement (par fission).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *