Anachronistique


La première chose à faire pour comprendre le sens du terme anachronique est de découvrir son origine étymologique. Dans ce cas, nous pouvons établir qu’il s’agit d’un mot dérivé du mot grec, exactement du mot’anachronikós’, qui est le résultat de la somme des parties délimitées suivantes : – Le préfixe’ana-‘, qui peut être traduit par’contra’ ou’sobre’. Le nom « chronos », qui est le nom du dieu du temps.

Le suffixe’-ikos’, qui est synonyme de’relatif à’. L’adjectif anachronique est utilisé pour décrire ce qui a de l’anachronisme, c’est-à-dire ce qui est incongru par rapport à la période dans laquelle il est présenté.

Il s’agit d’éléments qui, en raison de leur état ou de leurs caractéristiques, sont caractéristiques d’une époque différente. Il existe deux grands types d’anachronismes. Lorsqu’un ancien composant est placé plus tard, on parle de parachronisme. Supposons qu’un cinéaste, en 2015, décide de distribuer son nouveau film sur cassettes avec bande magnétique (VHS). Cette décision est anachronique car, au XXIe siècle, les cassettes vidéo VHS ne sont plus utilisées. Au lieu de cela, la distribution sur Blu-ray, DVD ou autres formats numériques serait logique. Un autre type d’anachronisme implique qu’une composante d’un certain temps se situe à une époque antérieure. Certains appellent cela anachronisme prochronique, bien que l’académie de langue n’inclut pas ce terme dans son dictionnaire. Un cas de ce genre d’anachronisme se produit si, dans un film sur l’Egypte Ancienne qui se déroule pendant la construction du Grand Sphinx de Guiza, un personnage apparaît au volant d’une voiture. Cet élément est anachronique : c’est une procrastination parce que les voitures ont été inventées des milliers d’années après cette époque.

Des éléments anachroniques peuvent apparaître dans la vie quotidienne.

L’envoi de lettres sur papier par la poste peut être considéré comme une pratique anachronique compte tenu de l’existence du courrier électronique. On pourrait dire la même chose de ceux qui se déplacent à cheval quand il y a beaucoup de véhicules à moteur pour parcourir de longues distances. Il est curieux de savoir qu’à de nombreuses reprises, il y a eu des anachronismes dans le cinéma qui sont passés inaperçus par le public et qui sont essentiellement dus à des erreurs de l’équipe qui a réalisé les films en question. Voici des exemples clairs : Dans le film « Braveheart » (1995), les personnages apparaissent en jupe kilt qui, selon les historiens, ne deviendra populaire que quatre siècles plus tard. Dans le film « El Cid » (1961), qui raconte les aventures du célèbre Rodrigo Díaz de Vivar, le Cid Campeador, on parle de « l’Espagne ». Mais ce concept de nation n’existait pas à l’époque, et en tout cas ils auraient dû utiliser le mot « Castille ». Dans le long métrage « Gladiator » (2000), le gladiateur protagoniste est emprisonné avec un type de serrure qui a été créé aux États-Unis au XVIe siècle. Dans l’Oscar « Titanic » (1997), le personnage joué par Leonardo DiCaprio fait référence au lac Wissota. Cependant, celui-ci, qui est artificiel, n’a été créé que cinq ans après la tragédie de ce navire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *