ágora


Le mot ágora vient du grec, puisqu’il appelait, dans les villes (polis) de cette nation, les places publiques et les assemblées qui y étaient célébrées. Au fil du temps, le terme a été prolongé pour désigner d’autres lieux de réunion ou de discussion.

L’agora est apparue après la chute de la civilisation mycénienne et est devenue un centre culturel, politique et commercial de chaque ville. Il est important de souligner que l’apparition des agoras à cette époque était une véritable révolution du point de vue urbain. C’est Pericles qui a permis leur développement grâce à ses innovations dans ce domaine et il a été ainsi établi qu’ils n’ont pas seulement servi de point de départ pour la polis mais aussi qu’ils ont été développés en créant trois types différents d’entre eux.

En particulier, avec le temps, ce qui s’est établi, c’est l’apparition de trois classes différentes d’agoras. Ainsi, d’une part, il y avait les politiques ou religieux qui se caractérisent par le fait d’être situés dans ce qui étaient les centres des populations.

D’autre part, il y avait ceux qui étaient établis à proximité des portes d’entrée et enfin, troisièmement, il y avait les agoras mercantiles qui étaient définies par le fait qu’elles étaient situées à proximité des ports. L’Agora d’Athènes, où les Athéniens se sont réunis pour discuter de leurs problèmes, était l’une des plus importantes. Aujourd’hui, c’est le seul bâtiment de la Grèce antique qui conserve son toit d’origine. Dans le cas de l’Agora athénienne, nous devons souligner qu’elle était composée d’une série de monuments et de bâtiments de grande valeur tels que la Monnaie, le Temple d’Apollon Patroos, l’Autel des Douze Dieux, l’Hélie qui était la Cour Suprême ou le Monument des héros éponymes. La ville espagnole de Valence est en train de construire une agora, qui sera présentée au cours de l’année. C’est une place couverte, située dans le complexe de la Cité des Arts et des Sciences. Il a été conçu par l’architecte Santiago Calatrava. D’autre part, l’agorisme est un courant anarchiste qui exalte l’agora comme une forme de concrétisation de l’anarchie.

Selon cette conception, l’agora est un réseau commercial volontaire, avec des entreprises commerciales par action directe.

De cette façon, les entreprises privées pourraient déplacer l’État, tandis que les relations contractuelles rendraient les relations de pouvoir inefficaces. Enfin, il convient de noter que Ágora est un film réalisé par le réalisateur espagnol Alejandro Amenábar et mettant en vedette Rachel Weisz, dont la première a eu lieu en 2010. Le film est basé sur l’histoire d’Hipatie d’Alexandrie, un scientifique et philosophe assassiné en 415. Michael Lonsdale, Oscar Isaac et Rupert Evans sont d’autres acteurs qui ont participé à cette production espagnole, qui a remporté sept prix Goya, ce qui en fait l’un des films les plus primés de son genre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *