Afférent


L’adjectif afférent a son origine étymologique dans le mot latin affĕrens. Au sens large, ce qualificatif s’applique à ce qui transporte ou transporte quelque chose. La notion est souvent utilisée dans le domaine de la biologie et de l’anatomie. Un afférent est une formation dont la fonction est de transmettre des substances ou de l’énergie d’un secteur du corps à un autre plus pertinent dans ce contexte.

Par extension, on parle de substances afférentes ou stimuli qui se transmettent de cette façon. Les neurones afférents, dans ce cadre, sont responsables du transport des impulsions nerveuses des organes récepteurs vers le système nerveux central (SNC) ; le processus inverse est développé par les neurones efférents, qui transportent les impulsions nerveuses hors du SNC. Ces neurones ont un seul, grand, dendrite et un axone court ; leur corps a un aspect arrondi et une texture lisse.

Un neurone afférent transfère donc l’impulsion vers le SNC à partir des secteurs qui l’entourent. On peut faire une distinction entre les neurones viscéraux afférents (qui traitent des stimuli des viscères) et les neurones somatiques afférents (liés à la douleur, à la température, etc). Dans ce contexte, nous pouvons dire que les êtres humains perçoivent le monde qui nous entoure à travers les mécanismes physiologiques qui se produisent lorsque nous traitons l’information afférente ; certains des points clés sont la conversion en activité nerveuse codée de l’énergie provenant du stimulus, grâce à laquelle nous avons accès à des données telles que l’emplacement, l’intensité, la durée et la qualité du stimulus en question.

Le codage des potentiels d’action donne naissance à différents modèles temporels, au moyen de différentes fibres nerveuses. Ce code est la représentation de données provenant du monde extérieur et, comme c’est souvent le cas lors de l’interprétation d’un symbole, peut différer considérablement des éléments qu’il représente.

Il arrive parfois que l’information afférente codée soit incorporée dans la connaissance consciente de l’environnement matériel, c’est-à-dire qu’il y ait une corrélation consciente. Ce type d’information est connu sous le nom d’information sensorielle, tandis que l’expérience des événements et des objets du monde autour de nous qui se produit consciemment et entre par le traitement nerveux s’appelle la perception. Le corps du neurone afférent se trouve dans de petits noeuds des deux côtés de la colonne vertébrale. Elle est divisée en deux parties : la fibre périphérique, qui s’étend jusqu’à une terminaison sensible et qui est la plus grande ; celle qui pénètre dans la moelle épinière par la racine dorsale. Dans le système nerveux, il y a trois phénomènes qui sont reliés entre eux dans une sorte de cercle : la sensation, la décision et la réaction. C’est un processus qui se déroule par l’action des neurones afférent, efférent et interneuronique. Un exemple très commun peut être le contact avec une flamme de bougie, suivi d’une sensation de douleur, après que l’information a été portée au cerveau par les neurones afférents, une réaction à la douleur, et une décision quant à la façon dont nous nous rapporterons au feu dans le futur. Le système afférent, également connu sous le nom de système sensoriel, est dédié au traitement des données sensorielles.

Les cinq sens font partie du système afférent, qui permet de recevoir puis de transmettre le stimulus et permet la réponse nécessaire dans chaque cas, en fonction des caractéristiques du stimulus en question. Enfin, il est connu sous le nom d’artérioles afférentes aux vaisseaux sanguins qui fournissent les néphrons (les unités fonctionnelles les plus importantes des reins).

Ces vaisseaux aident à réguler la pression artérielle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *