Adéquation


Adéquation est un terme dont la racine étymologique se trouve dans le mot latin adaequatĭo. C’est l’acte et la conséquence de l’adaptation : adapter, ajuster ou arranger quelque chose pour s’adapter à autre chose. Le concept d’adéquation est utilisé dans différents contextes. Dans le domaine de la communication, l’idée d’adéquation renvoie au respect qu’un texte devrait avoir pour différents paramètres et critères liés à la situation de la communication, à l’objet, au destinataire et à l’expéditeur.

L’adéquation d’un texte implique donc qu’il respecte divers principes afin d’être compréhensible et pertinent.

Pour que le texte soit interprété par le destinataire, il doit tenir compte de ses connaissances et de ses variations linguistiques, pour ne nommer que deux questions.

L’expéditeur, en revanche, doit utiliser avec précision les ressources intertextuelles. Un médecin, par exemple, doit être capable d’adapter son message à l’environnement et au destinataire. Le professionnel ne peut pas parler de la même façon à un collègue qu’à un enfant de huit ans. Il est possible de qualifier un texte de différentes manières, en fonction de l’élément pour lequel nous l’analysons : par exemple, il peut être opportun ou inopportun selon la situation ; approprié ou inapproprié selon les destinataires ; adéquat ou inadéquat par rapport au sujet traité dans ses lignes.

Ce concept se retrouve dans le groupe de la rhétorique dite classique, avec l’élégance, la clarté et la justesse, trois autres notions stylistiques, et a été inventé dans les années 1960. Comme on peut le constater, l’adaptation n’est pas un processus ou une propriété qui peut se produire automatiquement et spontanément, mais exige la prise en compte d’autres concepts, tels que la communication non verbale, la relation entre le texte et le contexte, la connaissance encyclopédique, la polyphonie, l’empathie, les voix et présuppositions discursives, entre autres. Lorsque nous parlons de connaissances encyclopédiques dans ce contexte, nous nous référons à la culture du récepteur, aux outils à sa disposition pour interpréter le message envoyé par l’expéditeur, pour faire des inférences ou pour faire des prédictions.

Le cadre est également mentionné ici, car c’est la base sur laquelle le destinataire peut localiser l’information, afin de la comparer avec ses notions précédentes.

Les deux concepts ci-dessus ont une relation directement proportionnelle à la compréhension du message : moins le destinataire a de connaissances encyclopédiques et moins son cadre de référence en la matière, moins le destinataire sera susceptible de comprendre l’information présentée par l’expéditeur, et donc l’expéditeur doit faire un effort pour l’adapter.

L’empathie et le point de vue sont deux autres concepts essentiels pour une communication réussie. Il est très important d’adapter le message à la situation particulière du destinataire, à son histoire et à la relation qu’il peut ressentir avec l’information afin d’éviter toute répercussion négative. Pour en revenir au cas d’un médecin qui parle à son patient, vous devriez aussi tenir compte de l’impact que vos paroles peuvent avoir sur vos patients, surtout avant de leur donner de mauvaises nouvelles. L’adéquation peut également se référer à l’adaptation à un nouveau cadre réglementaire. En Argentine, après l’adoption de la loi sur les services de communication audiovisuelle (loi 26. 522, également connue sous le nom de loi sur les médias), l’État a contraint le groupe Clarín à modifier sa structure pour s’adapter à la nouvelle législation. Cette adaptation devrait être effectuée dans les délais fixés par le pouvoir judiciaire. Dans le cas du groupe Clarín, l’adaptation implique la cession de licences pour réduire sa part de marché. Le gouvernement argentin soutient que c’est ainsi que la liberté d’expression est promue, car de nouveaux acteurs de la communication peuvent s’y ajouter.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *