Adductors


Adductor est un terme qui vient du mot latin adductor. Selon le premier sens du dictionnaire de l’académie de langue, c’est un adjectif qui qualifie ce qu’une adduction peut faire.

Aducción nous devons dire que c’est un mot qui a son origine étymologique en latin. Il découle, en particulier, de l’adductio et peut être traduit par « présentation de preuves » ou « action motrice ». De même, nous pouvons souligner que c’est le résultat de la somme de trois parties très bien différenciées : – Le préfixe « ad-« , qui signifie « vers ». Le verbe « ducere », qui est synonyme de « guider » ou « conduire ».

Le suffixe »-cion », qui est utilisé pour indiquer l’action et l’effet. Cette action, d’autre part, fait allusion au mouvement qui consiste à porter un membre ou une autre partie du corps vers la ligne imaginaire qui divise le corps en deux moitiés symétriques.

Par extension, les adducteurs sont les muscles dont la fonction la plus importante est le développement du mouvement d’adduction.

Dans la cuisse, il est possible de trouver le muscle adducteur majeur responsable de la flexion, de la rotation et de l’adduction du fémur et de la stabilisation de la colonne vertébrale et du bassin. Le muscle adducteur moyen, également situé dans la cuisse, contribue au développement des mouvements de flexion et de rotation.

Le petit doigt et le pouce ont leurs propres muscles adducteurs. Les deux permettent d’ajouter le doigt à l’axe de symétrie du corps.

Les exercices de renforcement des adducteurs sont très populaires. Il existe même des machines qui aident la personne à travailler spécifiquement sur ces muscles pour favoriser leur développement.

Lorsqu’un individu est capable de renforcer ses adducteurs, il devient plus efficace dans la course à pied, le cyclisme, la natation et d’autres activités physiques qui nécessitent des mouvements latéraux, comme jouer au tennis.

Un exercice typique pour renforcer les adducteurs est de s’allonger sur le côté, en s’appuyant sur un coude et une hanche, en pliant un genou et en étirant l’autre jambe, qui doit être levée et abaissée. Les personnes qui font régulièrement de l’exercice et les athlètes souffrent souvent de ce que l’on appelle l’inflammation des muscles adducteurs. Cela se manifeste par des symptômes tels que des douleurs dans l’os pubien ou dans la région de l’aine environnante. Appliquer de la chaleur sur la zone affectée et la maintenir au repos sont deux des principales mesures qu’il est recommandé de prendre pour faire face à cette situation.

Mais le plus important est de le prévenir et cela implique une série d’exercices avant de pratiquer le sport, c’est-à-dire de s’échauffer.

Parfois, au lieu de l’inflammation, le sportif en question souffre d’une rupture de l’adducteur, ce qui est une affection très courante dans le football. Pour le traiter, reposez-vous, appliquez le froid sur la zone, appliquez un bandage et tenez votre jambe haute. .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *