Abus de pouvoir


Un abus de pouvoir est l’utilisation d’une ressource ou le traitement inadéquat, inadéquat, inadéquat, inadéquat, inadéquat, inadéquat, illégal ou illégal d’une personne. L’autorité, d’autre part, est le pouvoir, la souveraineté, le commandement ou l’influence de la personne qui exerce le gouvernement. De cette façon, on peut dire qu’il y a abus d’autorité lorsqu’un leader ou un supérieur profite de sa position et de ses pouvoirs à l’égard d’une personne qui se trouve dans une situation de dépendance ou de subordination. Il y a abus de pouvoir lorsqu’une personne qui occupe un poste ou une fonction profite du pouvoir qui lui est conféré pour son propre bénéfice et non pour la bonne exécution de ses fonctions. Les forces de sécurité, pour leur part, abusent de leur autorité lorsqu’elles s’appuient sur la violence et font un usage excessif de leurs pouvoirs. Un exemple de ce type de situation est celui où la police arrête quelqu’un sans justification et ne permet pas à la personne concernée de s’exprimer ou de se défendre.

En cas d’abus d’autorité, les plaintes sont souvent déposées par des organisations non gouvernementales (ONG) travaillant dans le domaine des droits de l’homme. Pour le droit pénal, l’abus de pouvoir est celui qui est commis par un sujet investi de pouvoirs publics et qui, dans l’exercice de ses fonctions, accomplit des actes contraires aux obligations imposées par la loi, causant un préjudice moral ou matériel à des tiers.

Malheureusement, l’idée d’abus d’autorité est associée à la police, à la violence physique, à la corruption gouvernementale et, comme si ce point de vue n’était pas assez étroit et éloigné de la réalité, la maltraitance animale est complètement ignorée. Ce phénomène, qui est la base malheureuse de la relation entre l’homme et le reste de la nature, se produit dans la famille elle-même, à l’école, par des êtres soi-disant aimés, et envers les animaux, à partir du moment où ils sont forcés de travailler, dépouillés de leur liberté et condamnés à une vie servile.

La violence dans les prisons est condamnée, mais personne n’est alarmé lorsque les parents imposent leurs croyances et leur volonté à leurs enfants, les torturant psychologiquement s’ils ne choisissent pas le chemin qu’ils leur ont préparé.

L’homosexualité est considérée comme contre nature, mais il est bienvenu qu’un cheval, l’espèce qui dans son habitat naturel est synonyme d’un esprit indomptable, vive à travers un travail lourd et passe son « temps libre » dans un espace délimité par l’homme.

Et il n’est pas nécessaire d’aller sur le terrain pour trouver ce genre de suppression des droits des autres êtres vivants.

Les chiens sont les meilleurs amis de l’homme (mais aussi les meilleurs amis des femmes, quelle que soit leur orientation sexuelle) et leur présence dans les paysages urbains peut être considérée comme allant de soi. Ce sont les êtres les plus fidèles, les plus nobles et les plus aimants que l’on puisse imaginer. Ils permettent à leurs tuteurs, qui se disent maîtres, de décider pour eux, s’ils veulent manger ou se promener. Leur amour est inconditionnel ; même lorsqu’ils sont forcés de faire des démonstrations d’obéissance aux autres comme s’ils étaient des robots, ou lorsqu’ils sont attaqués physiquement pour évacuer la frustration de ne pas atteindre le bonheur. Ces situations sont-elles imperceptibles ? Ou est-ce plutôt que les êtres humains ne se préoccupent que lorsqu’une situation les menace pour eux-mêmes ? Une insulte, une phrase offensante, une moquerie, peut être le début d’une relation abusive, basée sur l’humiliation et la manipulation mentale.

Cela a toujours été le cas dans les écoles, les bureaux et les foyers familiaux. Aucune arme à feu, aucune charge politique, aucun argent, aucune violence physique n’est nécessaire ; cependant, c’est la forme la plus courante d’abus d’autorité. Malheureusement, ce système pervers articule nos vies, parfois en nous favorisant, parfois en nous transformant en victimes qui se manifestent dans un carré. .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *